Nous vous recommandons
Annonce

85 Très bon il y a 2 jours
Annonce

135 Très bon il y a 2 jours
Annonce

56 Bon il y a 3 jours
Nous vous recommandons
Annonce

6 Très bon il y a 3 jours
Annonce

20 Très bon il y a 3 jours
Annonce

340 Très bon il y a 4 jours
Nous vous recommandons
Annonce

25 Très bon il y a 4 jours
Annonce

25 Bon il y a 4 jours
Annonce

250 Très bon il y a 4 jours
Le bazar du Manga
Nos dernières entrées en stock

Critique du manga Assassination Classroom



Yusei Matsui
21
17/20
Kana
Shonen
6.85€


La critique de Camille Michaud :
Publié le 31/10/2019
Note de la critique : 17/20

Assassination Classroom est un manga écrit et dessiné par Yūsei Matsui.
Il est prépublié entre juillet 2012 et mars 2016 dans le magazine Weekly Shonen Jump et est compilé en un total de 21 tomes sortis entre novembre 2012 et juillet 2016.
La version française est éditée par Kana depuis octobre 2013 et compte également 21 tomes au 17 août 2018.


Koro sensei, un poulpe géant ayant détruit une partie de la lune et pouvant se déplacer à vitesse mach 20 projette de détruire la terre.

Avant cela, il propose un marché au gouvernement : celui de devenir l'enseignant de la classe E dans le collège de Kunugigaoka en laissant une chance aux élèves de le tuer et de sauver la terre, enfin s’ils y parviennent...
 
Actuellement, les mangas avec une histoire vraiment originale ne sont pas simple à trouver. Et c’est là qu’Assassiation classroom tire vraiment son épingle du jeu avec son concept unique !
Mastsui propose ici un manga de science-fiction aux allures burlesques.

Entre humour décalé et intrigue sérieuse, Assassination Classroom jongle de l'un à l'autre avec un naturel qui force l’admiration.

Des scènes d'action entrecoupées avec des scènes humoristiques qui raviront les amateurs de mangas !

La violence est présente avec parcimonie et est toujours amenée de manière contrôlée et bienveillante.
Nous sentons que l'auteur évite autant que possible de montrer de la violence gratuite car il est vrai que l’on pourrait se poser des questions de morale, se demander si ce n'est pas un manga à ne pas mettre entre des mains trop jeunes.

Bien au contraire, la morale est au centre de ce manga. Il n’est pas ici simplement question de meurtre mais des valeurs fondamentales du shonen que sont l'amitié, l'effort et enfin la victoire.


L'auteur n’hésite d’ailleurs pas à user de l'exagération que ce soit pour le scénario ou pour le graphisme ! Tout au long de l’histoire on peut voire tout l’éventail de techniques toujours plus folles employé par les élèves pour assassiner leur professeur.

Les personnages sont tous attachants, chaque élève possède un historique et des capacités propres qui seront utiles à un moment de l’histoire.
Ils sont développés et ont tous une personnalité qui les rend attachants, même s’ils incarnent pour la plupart des archétypes bien marqués.
Le plus plaisant au final est de voir évoluer cette bande de laisser pour compte.

Au bout d’un moment, je me suis surpris à avoir une certaine tendresse pour des personnages, notamment le « héros », Nagisa à qui l'on peut s’identifier tout comme d’autres personnages principaux.

Comme par exemple Karma Akabane, l’Élève rebelle étant tombé en classe E pour raisons disciplinaires ou encore, Kaede, basique et moyenne mais qui peut s’avérer redoutable par le fait que l’on ne se méfie pas d’elle, ces trois personnages constituent d’ailleurs les personnages principaux.

 
Finalement, nous avons l’impression de faire partie de cette classe 3-E et d’avancer au même rythme que les personnages, n'ayant aucune envie que cette année scolaire s’arrête.
Au fur à mesure que les trimestres avancent, on se surprend à rire avec eux, à stresser avec eux…

Koro est vraiment un excellent personnage, un sensei poulpe tantôt comique et absurde, tantôt symbole de toute-puissance, il sait donner des leçons de vie totalement pertinentes à ses élèves et au lecteur par la même occasion.

Nous assistons aussi au fil des tomes à l’arrivée de nouveaux professeurs comme Irina, tueuse à gage de renommée internationale venue pour tuer Koro et qui après quelques échecs, accepte de rester dans la classe E afin d'enseigner l’anglais… et ses techniques de tueuse.

Ou Karasuma, employé du gouvernement, anciennement militaire envoyé pour surveiller Koro, sa relation avec la prof d’Anglais est de loin un des éléments les plus drôle de l’histoire. Il finira par fortement se lier d’amitié avec les élèves de la classe.


Sans être absolument époustouflants les graphismes sont agréables et tout à fait corrects (même si l'ensemble des personnages possède une allure longiligne et androgyne).

Mastsui excelle particulièrement dans le dessin des scènes de combats et d’assassinat où les mouvements sont retranscrits avec brio sans paraitre fouillis.


Seul bémol, le rythme peut être parfois un peu lent, le fil rouge de l'origine et du but de Koro-sensei n'avance pas énormément au fil du manga, mais on ne s'en rend pas vraiment compte si l’on est plongé dans leurs aventures.

 
Pour terminer comment parler d’Assassination Classroom sans évoquer ses couvertures qui se déclinent dans un panel de couleurs visibles à 300m ?

Ne serait-ce que le premier tome avec sa couverture jaune fluo qui se détache nettement au milieu des autres mangas !

Pour conclure, Asssassination Classroom véhicule un message sur le dépassement de soi, la persévérance, la joie d'apprendre et de s'améliorer.

En bref, Un scénario loufoque et totalement assumé qui donne envie d’en apprendre toujours plus sur ce fameux Monsieur Koro et le dénouement final !




Auteur de la critique : Camille Michaud

Sa page instagram : https://www.instagram.com/dessin_crayon/?hl=fr

Sa BD sur webtoon : Se rendre sur webtoon

Lien amazon pour commander sa BD : Se rendre sur amazon